Adhérents

Franz Alias

franz-alias

Ma démarche consiste à écrire des images du temps présent de façon qu’elles paraissent surgir d’une autre époque.

Parler du temps, celui qui passe, celui qui reste, ces choses et ces vivants qui le traversent.

Il s’agit de solliciter le lecteur à propos de sa propre place, lui proposer de s’interroger sur sa présence passagère face à la durabilité des choses.

Transcrire la présence de l’Homme comme celle d’une ombre qui glisse sur des pavés…

J’ai donc adopté des appareils photo argentiques vieux d’un demi-siècle, et davantage, dans le but de retrouver ce grain particulier, cette belle touche un peu destroy, ces taches inattendues, ces

rayures aléatoires, ces tons surannés.

Ce retour à l’argentique, qui n’est ni un retour en arrière ni un attrait mélancolique, et encore moins un passéisme entretenu, et par le biais de ces vieux

appareils dont je suis un simple dépositaire, permet aussi de montrer qu’une photographie ne se juge pas sur la qualité ou l’onérosité du matériel utilisé, mais sur l’émotion qu’elle peut susciter.

J’offre également à mes monochromies la possibilité d’une certaine modernité, du contraste et un optimisme supplémentaire en y ajoutant de la peinture acrylique, de l’encre de Chine, de la

bombe aérosol. Les taches, les coulures et les glacis sont des artifices plastiques que j’utilise pour rappeler les imperfections que je cherche à créer dans mes photographies.

Ce procédé double, la photographie et la peinture, me permet de m’exprimer artistiquement de façon plus approfondie et sans entrave.

Pin on PinterestShare on LinkedInShare on Google+Email this to someoneShare on Facebook


Laisser un commentaire